Monthly Archives: novembre 2013

Découvrez le portrait chinois de M. Dobé ?

Plus personnel qu’un C.V, plus explicite qu’une interview, le portrait chinois en dit plus long sur ce que nous sommes et ce à quoi nous nous identifions.  Découvrez ici le portrait de Mr DOBE,  enseignant de Macroéconomie à IBM-T, qui a accepté de se confier à nous et de répondre du tic au tac à nos questions …

 

Si vous étiez un animal…..

Une chauve-souris pour son côté hybride : mammifère, oiseau, bipède… A l’aise dans tout environnement et c’ est celui qui ne craint pas les autres.

 

Mr Dobe 1

Si vous étiez un plat …….

Plutôt un plat de fruit, donc je dirais « une salade de fruit » : très digeste et pas compliquée.

 

Si vous étiez un personnage …………

Dr House car il n’a pas peur des mots, il est cru.

 

Si vous étiez un objet ……… 

Je n’ai pas d’objet précis en tête mais ce serait quelque chose de discret et d’inaccessible car j’essaie de cacher mon moi profond.

 

Si vous étiez un moyen de transport………

Ce serait un dos de chameau : endurant, tout terrain, en hauteur donc on voit loin, et carburant non difficile à trouver (rire).

 

Si vous étiez une chanson………M DOBE

« Roxanne » de The Police pour le groupe et les paroles.

 

Si vous étiez un style musical……….

La soul, style musical de Ray Charles.

 

Si vous étiez un sport……………

Non pas un mais deux sports : le judo pour les techniques et l’alpinisme pour les risques encourus.

 

Si vous étiez une boisson………….

Une boisson à base de quinine, plus forte que le Tonic en tout cas!!

 

Si vous étiez un dicton………………

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément » de Nicolas Boileau

Recueillis par Sophie Ramarohetra 

13 novembre : Journée de la gentillesse

La Journée mondiale de la gentillesse, version francophone du World Kindness Day dont le succès se confirme dans le monde entier, a lieu chaque année le 13 novembre. Prenons soin les uns des autres, c’est le message à retenir pour célébrer cette journée.

 

 

Une journée au succès mondialgentill

A l’origine de cette journée, il y a un mouvement né au Japon dans les années 60, le « Small Kindness Movement of Japan », dont l’objectif était de remettre à l’honneur la gentillesse, le fait de prendre soin des autres et de le manifester par de petites attentions. Le mouvement s’est ensuite étendu à d’autres pays. En 1998, une conférence à Tokyo officialisa la création du World Kindness Movement. Depuis, partout dans le monde sont organisées à la date du 13 novembre des manifestations dédiées à la gentillesse. Bien entendu, l’idée n’est pas d’encourager la gentillesse juste pour la journée du 13 novembre, mais d’enclencher une prise de conscience profonde afin que chacun s’engage à pratiquer la gentillesse dans sa vie quotidienne.

 

journee_gentillesse_home_uneLa gentillesse, une valeur actuelle ?

S’il est nécessaire de parler de la gentillesse, c’est parce qu’elle est finalement trop peu valorisée. Dans le langage courant le mot « gentil » renvoie parfois au manque d’intelligence et il n’est pas rare que l’on associe la gentillesse à l’incapacité à se faire respecter. Certaines formes de méchanceté sont même valorisées dans notre société, au prétexte que cela sert les intérêts de notre système économique basé sur la concurrence.

 

gentillllIl existe pourtant une autre façon de voir les choses. Ce n’est pas faire preuve de faiblesse ou de naïveté que d’être gentil. Lorsqu’en toute lucidité nous mettons la gentillesse au cœur de notre façon d’être, nous en recueillons des bienfaits autrement plus enviables que la richesse ou la célébrité. Tout d’abord parce que notre attitude génère les sourires sur les visages et l’amabilité dans les comportements qui nous rendent la vie plus agréable. D’autre part, parce que chaque gentillesse à notre actif renforce plus sûrement notre estime de nous-même que la certitude d’être une personne intelligente et brillante. Ainsi, même lorsqu’on consacre son énergie à une tache d’intérêt général dont les résultats ne seront visibles qu’à long terme, il est bon en parallèle d’exister au présent dans la vie des gens qui nous entourent, par un merci, par un sourire, par un geste de solidarité tout simple. Le sens de cette journée, c’est donc de valoriser tout ce qui relève de la gentillesse la plus simple, la gentillesse qui adoucit le quotidien de celui qui en bénéficie, et qui nous coûte si peu en regard du bien que l’on en retire. C’est aussi simple que d’envoyer une carte : quelques minutes de notre temps suffisent à répandre autour de soi les sourires et la bonne humeur…

Interview étudiant IBM-T

Dans le cadre de sa rubrique ‘‘ETUDIANT A L’HONNEUR’’  nous avons tendu notre micro à un nouvel étudiant de l’Institut. Nous vous invitons à découvrir …….

 

ETUDIANT YONGOI

 

 

Youngmanageur : Bonjour Monsieur, voulez vous bien vous présenter à nos lecteurs ?

Yongoi Armel : Bonjour, je suis Yongoi Armel de Christ, étudiant en première année de Bachelor à l’Institut Britannique de Management et Technologie.

 

Y.          De quelle école venez-vous et quelle série du BAC avez-vous obtenu ?

Y.A.   Je viens de l’Institution Raggi Anne-Marie (IRMA), située à Grand-Bassam où j’ai obtenu un Bac D.

 

Y.   Comment avez-vous eu les informations sur IBM-T et pourquoi avoir choisi cette Institut pour votre formation ?

Y.A . J’ai connu IBM-T grâce à un ami de mon père qui nous l’a recommandé.

Après l’obtention de mon Baccalauréat j’avais le choix entre UIGB et IBM-T. J’ai finalement opté pour IBM-T parce que c’est l’une des meilleures universités privées de CI, reconnue sur le plan national et international.

 

Y. La rentrée académique est effective depuis le lundi 30 septembre 2013 ; quelles sont vos premières impressions ?

Y.A . Les premières impressions sont bonnes car je me suis fait beaucoup d’amis aussi bien dans ma classe que dans les autres classes. Ces amis seront pour moi des relations dans le futur. J’aime tout le monde à IBM-T, je suis beaucoup taquin et je pense que tout le monde m’aime aussi. On pourrait dire que l’intégration a été très rapide.

 

Y. Et concernant le cadre de l’Institut, comment le trouvez-vous ?

Y.A . Je trouve que pour une Institut, c’est un bon cadre, mais l’école est plutôt petite en terme de superficie. L’avantage est que nous nous connaissons tous entre étudiant.

Donc en général ça va, mais dans les années à venir, faudrait que la Direction de l’Institut songe à agrandir l’établissement.

 

Y. Quelle stratégie comptez-vous mettre en place pour réussir votre année académique 2013-2014 ?

Y.A . Pour bien mener cette année académique, je compte d’abord valider toutes mes Unités de Valeurs à la première session. La stratégie d’étude que j’ai décidé d’employer est de bosser au moins 4 heures de temps par jour : de 20h à 22h et de 4h à 6h. Par la grâce de Dieu, je pense bien valider toutes mes UV de l’année 2013-2014.

 

Y. Dites-nous comment ça se passe au niveau des cours ?

Y.A . En ce moment c’est un peut compliqué ; il y a l’anglais qui me fatigue un peu (rire). Par contre en macroéconomie et en comptabilité je commence à m’en sortir.

 

Y. Projetons-nous maintenant dans le futur, comment vous voyez-vous dans 5ans, dans 10 ans, etc. ?

Y.A . Dans 5 ans, c’est-à-dire après l’obtention de mon Master, je me vois à MAERSK Line, une entreprise d’import-export. Par la grâce de Dieu, dans 5 ans, si j’ai finis et que Dieu m’a permit d’avoir la santé nécessaire je serais à MAERSK.

Plus tard (dans 10 ans environ) je me vois bien être à la tête d’une grande entreprise, être un patron (rire). Je ne sais pas encore très bien dans quel domaine ou secteur, mais je pense avoir le temps d’y réfléchir.

 

Y. Avez-vous un projet personnel qui vous tient à cœur ?

Y.A . Oui, au niveau de IBMT, j’ai pour projet de créer un club de football. Le projet est déjà en cours en fait ; nous avons eu l’accord de la direction et nous sommes actuellement en train de finaliser le projet.

 

Y. C’est bien, nous vous encourageons à poursuivre !

Auriez-vous un message, une recommandation, une doléance à l’endroit de l’administration de IBM-T ?

Y.A . Oui. Au niveau des cours et de l’enseignement je n’ai rien à reprocher, mais par contre au niveau de la cafétéria il y a des étudiants qui se plaignent. La majorité des étudiants qui sont ici sont des personnes d’un certains standing, donc ils aimeraient bien un petit café, deux ou trois petits trucs en plus….

Donc si l’administration pourrait revoir le service fournit à la cafétéria, cela va beaucoup nous aider (rire).

 

Y. Ok, nous transmettrons votre message à qui de droit !

Quel message lanceriez-vous à ceux de vos amis bacheliers qui sont encore à la recherche d’une école pour leur formation supérieure ?

Y.A . IBMT est une bonne université, c’est la première Université privée en Côte d’Ivoire à être certifiée ISO 9001, avec des diplômes reconnus sur le plan national et international. Ce qui pourrait majorer une très bonne relation dans l’avenir, c’est-à-dire des faciliter d’embauche en CI et à l’extérieur, ou encore devenir des chefs d’entreprises. J’encouragerais donc les personnes désireuses de se former dans une bonne université à choisir IBM-T.     Le reste est une question de moyens financiers. Ce n’est pas facile de débourser des millions pour payer une scolarité, donc moi je dirais que si les parents ont les moyens d’inscrire leurs enfants à IBM-T, ils ne devraient pas hésiter à le faire.

 

 Y. Ok. Quel serait votre mot de fin

Y.A . Pour commencer je vous remercie de m’avoir dédié la première interview d’étudiants de cette année. Mon mot de fin sera à l’endroit des étudiants de IBM-T, je leur recommanderais de s’aimer comme des frères et sœurs : la fraternité, l’amour, la paix, et surtout d’évitez d’être irresponsables, car dès lors que nous avons mis les pieds à l’Université c’est que nous avons dépassés le stade du lycée ; ce qui veut dire que nous avons une part de responsabilité dans notre avenir et cela commence dès la première année universitaire.

Donc, à tous les étudiants de l’IBMT, à tous les étudiants de la Côte d’Ivoire, soyez sereins dans tout ce que vous déciderez d’entreprendre, fixez-vous des objectifs afin que l’avenir puisse s’ouvrir à vous.

ETUDIANT YONGOI

 

Y. Merci d’avoir bien voulu nous accorder cette petite interview, nous vous souhaitons une très bonne année académique 2013-2014 et plein succès dans vos études !

Y.A . Je vous en prie ! Ce fut un réel plaisir.

                              

 

Interview réalisée par SARAKA Cynthia et Sophie Ramarohetra

Press Club IBM-T

Novembre 2013

Etre jeune

Cette semaine, nous avons envie de vous faire partager ce texte du Général Mac Arthur, porteur d’optimisme et d’espoir… Et par les temps qui courent…

Il s’adresse autant aux chefs d’entreprises qu’aux demandeurs d’emplois … à tous les jeunes de tous les ages…

Enjoy !!!

 

silhouette of friends jumping in sunset for fun

La jeunesse n’est pas une période de la vie,
elle est un état d’esprit, un effet de la volonté,
une qualité de l’imagination, une intensité émotive,
une victoire du courage sur la timidité,
du goût de l’aventure sur l’amour du confort.

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années :
on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.
Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme.
Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs
sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre
et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande
comme l’enfant insatiable : Et après ? Il défie les événements
et trouve de la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute.
Aussi jeune que votre confiance en vous-même.
Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.
Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages
de la nature, de l’homme et de l’infini.

Si un jour, votre coeur allait être mordu par le pessimisme
et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Général Mac Arthur 1945

 

Le micro aux enseignants de l’Institut

Quatre enseignants de IBM-T nous livrent leurs sentiments sur les étudiants de l’Institut.

A la question de savoir Que pensez-vous des étudiants de IBM-T  et quels conseils pouvez-vous leur donner, ils ont répondu :

 

M. Gnagbo, Professeur de statistique de gestion

« Les étudiants de IBM-T sont studieux et gentils. Cependant, ils doivent beaucoup plus écouter les profs pendant les cours ».

 

M. Lignon, Professeur de contrôle de gestion et de comptabilité des sociétés

« Les étudiants sont bien en général, il n’y a pas à demander mieux vu que c’est une université. Leur attitude en classe est aussi bonne.

Toutefois, ils doivent fournir plus d’efforts au niveau des études. Je conseille aux étudiants de plus s’engager et s’exercer; j’ai parfois l’impression qu’ils attendent que tout soit fait pour eux ».

 

M. Seka, Professeur d’anglais intensif

« I think that our students are hard workers, they are respectful, they inspire the teacher to do better. The students have to use english every day to be accustomed to speak english in order not to lose what is taught. »

 

M. Pathé, Professeur de comptabilité générale  et de fiscalité

« Ils sont bon, ils sont bon en général (rire).  Les étudiants doivent se concentrer et ne pas se décourager. »

 

Propos recueillis par CISSE MARIAM.